Pourquoi tant d’échecs chez les femmes solo-entrepreneurs qui travaillent à la maison ? Une solution…

Pourquoi tant d’échecs chez les femmes solo-entrepreneurs qui travaillent à la maison ? Une solution…

L’échec des femmes auto entrepreneurs et la famille

Nous sommes dans le mois du Feng Shui de la réussite professionnelle.
A ce titre, je te propose d’aborder un sujet qui te concerne si tu travailles de chez toi.
C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur.

Ici je partage mon constat avec maintenant assez de recul pour affirmer que travailler à la maison peut être un problème pour certaines femmes, les poussant jusqu’à l’épuisement et à l’abandon de leur entreprise.

Tu y découvriras les différents obstacles à la réussite des femmes qui travaillent de chez elles et LA solution Feng Shui qui a tout changé pour Lydie.

L’échec des femmes qui travaillent de chez elles. S’agit-il d’un problème de compétences ou de localisation ?

De ce que j’ai vu, absolument pas.
Mes clientes et les femmes cheffes d’entreprise que je croise ont des compétences innées ou sont formées pour fournir les meilleurs services à leurs clients.

Quant-à la localisation, selon le métier et la notoriété, elle importe peu. En effet, combien de pros situés dans des villages isolés voient leur agenda rempli et refusent même de nouveaux clients ?
Les prestataires de services n’accueillant pas de public sont aussi peu concernés par la localisation de leur espace de travail.

Quels peuvent être les obstacles à la réussite des femmes solo-entrepreneurs ?

Julia Rogozarski - Feng Shui & Home coaching- Confiance et féminité

De toute évidence : leur posture professionnelle. Celle-ci peut être limitée par les programmations et les croyances.

La culpabilité de ne pas s’occuper de la maison :

Même si travailler depuis la maison présente de nombreux avantages, il est néanmoins important de prendre en considération le poids de la vie privée et ce, même quand les enfants sont à l’école et Mr Bombasse au travail (il a un vrai travail, Lui).

Tout nous rappelle notre rôle de mère ou de femme génialement parfaite : le lave-linge qui sonne en fin de cycle, les papiers de la cantine à remplir, le bail du studio à signer pour le grand, l’opposition pour la carte de crédit que Monsieur a perdue, le coup de fil à l’assurance, la vaisselle…

C’est bien connu : travaillant à la maison, nous avons le temps.

Alors pour certaines femmes qui culpabilisent de ne pas « galérer » dans les transports ou au sein d’une entreprise, 8 mn pour étendre le linge, un petit coup de fil à l’assurance, 3 clics pour signaler la perte de la CB…c’est quoi ? Que dalle !

Mais ces minutes cumulées sont un vrai gouffre énergétique.
En effet, passer du perso au pro, des RDV chez le dentiste à la stratégie marketing est très compliqué.
Le mindset de la cheffe d’entreprise est trop mis à l’épreuve et c’est épuisant.

« Désolée, je termine un truc vite-fait et j’arrive » :

Quand tout le monde est rentré, beaucoup de femmes s’arrêtent de travailler.
Et pour les autres, combien d’entre elles s’excusent de leur indisponibilité ? (Désolée, je termine un truc vite-fait et j’arrive).
Ou préviennent qu’elles finissent un truc vite fait et qu’elles arrêtent ?

L’illégitimité due au chiffre d’affaires qui ne décolle pas.

Si le CA était à la hauteur du temps passé à s’occuper leur entreprise, beaucoup de femmes se libèreraient de la culpabilité d’être indisponibles pour la famille quand elle en a besoin/envie.
Elles travailleraient la journée comme toute femme salariée impliquée dans la fonction qui lui a été confiée et qui « ramène un salaire ».
Sauf qu’une entreprise ne garantit pas la réussite immédiate, sinon tout le monde prendrait cette liberté de travailler pour soi.

Une entreprise au féminin demande autant d’heures et de patience qu’une entreprise lambda.

Julia Rogozarski - Feng Shui Perpignan.

Attention au travail depuis la maison qui donne une image de « travail facile ».
Que dalle !

Une entreprise lancée ou dirigée depuis la maison demande :

  • Une stratégie marketing pensée selon la cible,
  • Un plan de communication,
  • Des visuels pour cette communication,
  • Une politique éditoriale pour celles qui communiquent sur les réseaux,
  • Une compta parfaite,
  • Allez, on la rajoute : « la paperasse »

Et tout cela, sans parler du vrai cœur de métier !

  • Honorer les séances de soins, coachings, massages, consultations, conseils…
  • Créer du contenu pour les clients
  • Assurer le suivi et le SAV
  • Se former

Même à la maison, une solo-entrepreneur doit assumer tous ces postes, SEULE.

L’exemple de Lydie, thérapeute.

L’exemple de Lydie, thérapeute.
Maman de 2 enfants, Lydie travaillait depuis son bureau à l’étage et s’arrêtait lorsque tout le monde rentrait.

Elle fonctionnait ainsi car elle avait un problème.
Elle travaillait avec un poids à cause l’ambiance à la maison : son mari boudait un peu son absence (sans l’avouer) et ses enfants lui reprochaient d’être moins disponible.

Pour limiter cette pression, Lydie travaillait le plus vite possible la journée avant que la famille arrive.

Résultat : n’osant incarner sa posture professionnelle, Lydie travaillait dans un état d’esprit et une énergie étriquées.
Le problème est que son entreprise était aussi étriquée que sa posture.
Tout était petit : la visibilité et la renommée de son entreprise, ses projets, son chiffre d’affaires…
Elle travaillait très vite, énormément mais pour très peu de résultats.

La solution : intégrer la famille à la réussite.

C’est ce qu’a fait Lydie.
Avant même d’utiliser des « activateurs » Feng Shui, j’ai proposé à Lydie de placer un tableau dans la cuisine et d’y inscrire ses objectifs, le nombre de nouveaux clients, l’évolution du chiffre d’affaires et ses projets.

Pour aller plus loin, j’ai même demandé que ses enfants fabriquent le support. Elle a fourni un grand carton et ils ont peint le support en rouge (truc Feng Shui).

Les résultats chez Lydie :

Ce simple tableau d’informations prenait maintenant tout son sens.

Le voyant et y ayant participé, les enfants et son mari ont pris conscience que Lydie faisait fumer son cerveau pour atteindre ses objectifs.
Ils avaient aussi devant leurs yeux le processus à suivre pour générer un CA important  et que Lydie passait par des paliers qu’elle atteignait parfois facilement mais que parfois il lui fallait plus de temps.

Sa famille est devenue un grand soutien.
Sa « légitimité » d’exister professionnellement lui permis de s’ouvrir et de passer le l’énergie étriquée à une grande bouffée d’oxygène et à une expansion.

La suite est logique : elle a décroché des contrats pour intervenir dans de grandes entreprises, a mis en place des ateliers à thème, a affiné la gamme de ses offres et son CA a évidemment augmenté.
Et tout cela, très simplement.

Conclusion Feng Shui :

Julia Rogozarski. Feng shui et Home organising Perpignan. Feng shui et Ho oponopono

La symbolique est très importante dans la conception d’un lieu de vie (habitat et lieu de travail) car elle donne des indications à notre esprit.

Elle n’est pas uniquement une activatrice d’énergie, comme on me le demande souvent en Feng Shui.
La symbolique est un message et l’exemple de Lydie le montre bien : sa famille ne refusait pas son ascension, elle ne l’avait juste pas comprise.

Si le sujet t’intéresse, voici des articles qui te permettent de découvrir d’autres pistes professionnelles : 

 

Et toi, te sens-tu le droit d’incarner pleinement la femme chef d’entreprise que tu es ?

Avec tout mon amour.

Julia-Rogozarski-Feng-Shui Perpignan

Cet article a 1 commentaire

  1. je ne suis pas concernée par l’article,
    mais je l’ai trouvé TRES intéressant!
    il m’éclaire sur certains aspects de ma situation professionnelle, même si je ne travaille pas de chez moi.
    merci pour cet article!

Laisser un commentaire

Fermer le menu