Feng shui – se dévaloriser pour être aimée c’est gâcher sa vie. Comment y remédier ?

Feng shui – se dévaloriser pour être aimée c’est gâcher sa vie. Comment y remédier ?

« Qui regarde dehors rêve, qui regarde à l’intérieur se réveille »

K.G Jung

Et je pense qu’il avait raison.

J’aime beaucoup partager cette expérience et d’ailleurs je la partage souvent.

Même si le texte semble un peu long, le message est très simple : 

Pour nous reconnecter à notre essence, à notre féminité et à notre estime, il est indispensable de faire un voyage intérieur, et c’est le plus beau des voyages.

A l’intérieur de soi et chez soi, dans notre habitat.
Notre habitat reflète notre être et influence directement notre vie : les Chamanes le savent, les gébiologues, le Dr Dilts, Alberto Eiguer, et le Feng Shui aussi.

Julia Rogozarski - Feng shui Perpignan - Confiance et féminité

Et à ce propos, quel est le lien entre l’habitat, la féminité et la confiance en soi ?
Cette vibration, cette douce puissance féminine, ce rayonnement naturel et la joie de vivre sont gratuits, et la source est là, à l’intérieur(S).

C’est pourquoi chercher l’amour d’abord à l’extérieur est une erreur.

Rappelons que le drame du manque d’amour de soi est le pire des virus car il nous gâche la vie et pour certaines, éternellement.
D’autres, incapables de reconnaître leur valeur, leur puissance féminine et se rendent ainsi dépendantes de l’amour de l’autre écourtent même ce moment sacré : la vie.

Manquer d’amour pour soi nous amène à agir en fonction des attentes des autres pour être aimée.

Et le cercle vicieux se met en place : plus on s’auto-afflige la pression d’être à la hauteur de ce que l’autre attend pour être aimée et plus notre estime diminue jusqu’à se réduire en peau de chagrin.

Peau de chagrin…tout notre être en souffre : notre peau, notre posture, notre coeur, notre âme.

Vendre son âme pour être aimée…cela te dit quelque chose ?

Combien de femmes cherchent la joie de vivre à l’extérieur ?
Combien de femmes comblent leur manque de confiance en elles en cherchant la reconnaissance auprès des autres ?
(Pas grave, de toute manière tant que les autres vont bien, je vais bien aussi)

Combien de femmes ne se réalisent car elles ont peur de la réaction de l’autre ?
Se justifier, risquer les conflits, voire la séparation.

Combien de femmes consomment pour combler le manque d’amour d’elles-même et pour insuffler de la joie dans leur vie ?
– consommer des histoires d’amour qui ne tiennent pas
– consommer des belles voitures, ces beaux vêtements
– consommer de la chirurgie esthétique
– des médicaments, de la nourriture, de l’alcool…

Julia Rogozarski - Feng Shui & Home coaching- Confiance et féminité

Je pense tout particulièrement à Hélène, ma cliente de Paris.
Cadre sup’ dans une grande entreprise, lorsqu’elle m’a contactée pour l’aider à trouver l’amour elle sortait d’un burn out et de la dépression qui va avec.

Côté amour, elle tombait toujours sur le même genre d’hommes : ils profitaient de sa faiblesse, la rabaissaient et finissaient toujours par partir, selon ses dires.

Et parallèlement à cela elle souffrait de la pression de sa mère qui ne trouvait jamais Hélène à la hauteur de ce qui la rendrait fière.
Hélène est à 5 ans de la retraite…toute sa vie gâchée à chercher à être quelqu’un d’autre, quelqu’un de « mieux ».

D’où la pression d’Hélène : en faire toujours plus, gravir toujours plus d’échelons pour enfin être digne de l’admiration de sa mère.
Sauf que la soif de sa mère était insatiable.

Alors elle cherchait la reconnaissance ailleurs : chez les hommes, dans sa réussite pro et son aisance financière.

Sous couvert d’un objectif amoureux,  c’est sa propre estime que nous avons travaillé  dans son appartement.
Logique : « Connais-toi toi même » ou 
« En allant dans mon intérieur(S) je me connais moi-m’aime »

Julia Rogozarski. Feng shui et Home organising Perpignan. Confiance et féminité

Son appartement a totalement changé d’atmosphère et est devenu un vrai révélateur de la femme qu’est vraiment Hélène.

C’est alors qu’elle a assumé sa fibre artistique et son talent.

Avant elle étouffait son âme créatrice car « Ma mère critique les artistes et encore plus mes créations. Elle se marre et me montre à quel point ce n’est pas sérieux« .

Elle s’est aussi repositionnée au travail : elle a compris qu’elle n’avait pas à anticiper les besoins des 50 ingénieurs qui constituaient son équipe.
Ses relations avec la DRH se sont nettement améliorées car Hélène a arrêté de se mettre une pression inutile.

Côté coeur : consciente d’elle-même et de ses atouts, Hélène n’attend plus. Elle a même refusé les avances d’un homme « qui ressemblait aux autres ». 
Non, cette fois, elle n’en n’avait pas besoin.
Elle a préféré s’offrir une escapade en Bretagne.
Ouais, c’est mieux la Bretagne wink

Et voilà comment Hélène s’est découverte en observant son appartement et en l’alignant sur ce qui constitue sa propre féminité.

Tu peux le faire aussi et je t’invite à tenter l’expérience.
Cale-toi un instant et de manière tout-à-fait objective, observe ce qui t’entoure et réponds avec honnêteté à ces questions : 

  • Mon intérieur reflète-t-il mon intérieur ?
  • Ma déco montre-t-elle la femme que je suis vraiment ?
  • L’agencement de mes meubles me permet-il de vaquer à mes occupations avec plaisir ? Obligations, passions…comment mon intérieur me permet-il de me reposer, de travailler, de m’exprimer ?
Julia Rogozarski. Feng shui et Home organising Perpignan. Confiance et féminité

Si ton intérieur reflète ton fort intérieur alors ton espace te soutient.
Si tu sens que des choses clochent, si tu sens un pincement en regardant ton espace, alors c’est bien aussi, car tu sais que tu as un potentiel inestimable à activer : corriger pour aligner ce qui freine ton épanouissement au féminin.

Je te laisse faire ce merveilleux voyage, qui te conduit au coeur de toi-même…Chakra du coeur au sud de l’habitat, secteur de la confiance.

Ah si seulement c’était une coïncidence ! 

Et pour celles qui souhaitent aller plus loin.
Je te souhaite une très belle journée.

Ciao ciao ! 

Avec tout mon amour…

Julia.

Laisser un commentaire

Fermer le menu