Ma rencontre avec le feng shui…et comment il a changé ma vie

Ma rencontre avec le Feng shui Julia Rogozarski, blog Au soleil en tutu, ma rencontre avec le Feng shuiet comment il a changé ma vie.

Tout débute à la Réunion, entre 2 visites de maisons…

Je m’arrête dans une petite épicerie tenue par un « Pépé chinois » pour acheter une canette de soda. Pas bien, je sais mais à l’époque, il y a 12 ans je buvais du soda. Aujourd’hui je préfère le rosé frais.

Précision : à ce moment là j’étais négociatrice en immobilier.

J’étais au téléphone avec une amie artiste à qui je faisais part de mon constat : « C’est bizarre Sarah, certains de mes clients achètent des maisons de rêve et pourtant ils ne sont pas heureux depuis qu’ils ont déménagé. Elle correspond à ce qu’ils cherchaient, je ne comprends pas…qu’est-ce que je peux faire ? »

Je ressors du magasin pour continuer la conversation et en rentrant mon pépé chinois me dit « Foung Chouèy ».

Pfff, comme je n’avais pas compris ce qu’il me disait je lui ai répondu « Non, juste la canette, merci ! » Et je suis partie.

4 ans plus tard …
L’histoire continue près de Perpignan…

Nous avions emménagé dans notre maison de village il y a quelques mois. Nous nous sentions bien dans cette maison mais nous avions comme une impression bizarre, comme si quelque chose bloquait.

Bloquait quoi ? Impossible à déterminer à l’époque mais quelque chose clochait. Pourtant tout se passait bien : mon mari a de suite trouvé du travail, moi je continuais à gérer les camions par internet (un emploi que j’avais repris en attendant de trouver mieux dans le Sud), donc professionnellement et financièrement on était bons, Zakari était en pleine forme, nous aussi, nous vivions notre rêve du Sud, bref tout allait très bien mais…mais quoi ?

Un jour alors que j’allais faire des courses, sûrement acheter des merguez, de la bière et du soda…oui je sais, je suis au summum du « pas-bien » mais nous aimions les merguez, et maintenant non.

Bref, je passe devant un bac avec un tas de livres en vrac et PIM ! Je saisis « le feng shui au bureau » en pensant à mon pépé chinois d’il y a 4 ans.

 

« Foung Chouèy » !!! C’était donc ça !

  • J’ai acheté et dévoré ce livre.
  • J’ai mis en pratique ce que je pouvais.
  • Puis j’en ai acheté un autre, puis un autre, puis un autre.
  • Je les ai donnés depuis mais je pense avoir lu une vingtaine de livres sur le Feng shui.
  • Et puis à force de contradictions d’un livre à l’autre, de faire, refaire, défaire.
  • A force de paranoïa grandissante : « Ne te douche pas en regardant le mur sinon tu vas mourir ! » J’exagère mais à peine.
  • A cause de la peur de faire plus de mal que de bien j’ai décidé de faire appel à un professionnel mais je voulais être capable de le faire moi, MOUA, MOUA.
  • Je vous passe les détails de la recherche d’une formation car je ne m’en suis pas encore remise tellement c’est un casse-tête.
  • J’ai décidé de me former auprès d’Agnès Dumanget. Elle-même formée par Lilan Too, la prêtresse mondiale du feng shui, moi je dis « oui, ça le fait bien ».

Bref, quelques semaines plus tard, me voilà de retour à la maison, la tête pleine d’étoiles (volantes, car il y a des étoiles volantes en feng shui), de formules, incollable sur l’utilisation de la boussole, incollable sur la lecture d’un plan, incollable sur tout plein de trucs. Oui, la classe dans ma tête.

Chaque sortie était l’occasion de regarder ce qui « est feng shui » et ce qui ne l’est pas.

Pas une sortie au restaurant sans saouler mon Namoureux et mon fils de « Ah, s’ils mettaient la caisse de ce côté, ils augmenteraient leur chiffre d’affaires ! » ou bien « Punaise, mais quelle manie ils ont tous ces coiffeurs de mettre les miroirs face à la porte d’entrée ! »

Bref, je vivais feng shui, je dormais feng shui, je saoulais tout le monde au feng shui.

Ok mais chez moi, que s’est-il passé chez moi, concrètement ?

  • Le piano s’est retrouvé à l’opposé de son emplacement initial.
  • La mezzanine en métal de Zakari a disparu de sa chambre au profit d’un lit tout-à-fait ordinaire.
  • Nous avons changé de chambre.
  • Changé la position des meubles.
  • Repeint le séjour.
  • Cloisonné une pièce.

piano feng shui

Et plein d’autres petites choses pour ces résultats :

  • Mon mari a quitté son emploi pour se former dans la clim (ce qu’il voulait faire)
  • Mon fils, qui avait le sommeil agité dormait beaucoup mieux
  • Notre sommeil était bien plus réparateur
  • Après des mois de harcèlement, le voisin a accepté de nous vendre sa grange attenante pour agrandir la maison.
  • Nous nous sommes fait plus d’amis
  • Nous recevions bien plus qu’auparavant…

Bref, plein de petits détails qui nous ont permis d’avancer.

Alors j’ai décidé de mettre mes compétence au profit de personnes qui comme moi, sentent que quelque chose « cloche » chez eux.
ET JE ME REGALE !

 

Ce contenu a été publié dans Feng shui. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *